Quelles sont les règles de la permaculture ?

La permaculture est toute une philosophie de vie qui cherche à prendre soin de la planète et des hommes tout en trouvant leur juste part. Elle ajuste le jardin dans un écosystème global où les animaux, les plantes, les personnes et l’environnement sont interconnectés et la coopération prime sur la loi de la jungle. En tant que tel, elle va plus loin que simplement le fait d’éviter l’utilisation de pesticides et d’engrais dans un potager biologique, qui est biologiquement inspiré pour créer un système durable et interconnecté.

Examiner et interférer

Avant de planter quoi que ce soit, renseignez-vous sur la nature du jardin. Dans cette démarche, il faut analyser la direction du vent, la lumière du soleil, les propriétés du sol, la topographie, l’accès, les zones humides ou sèches, vous pouvez trouver des plantes, des oiseaux dans la contrée et des insectes. L’idéal est de regarder son environnement durant une année entière. Ensuite, il faut tester et agir. Vous pouvez essayer diverses méthodes pour attirer les butineuses, placer plusieurs types de paillis au sol et vérifier comment les plantes réagissent à chaque expérience.

Réunir et stocker l’énergie

L’eau, le bois, les activités animales et micro-animales, les connaissances, l’alimentation et le travail du jardinier doivent être considérés comme de l’énergie. Pour cela, améliorez vos efforts pour maximiser votre récolte. À cette fin, l’énergie solaire est votre meilleure amie. Vous pouvez alors compter sur des abris, des charpentes, des serres et des voiles de culture pour réchauffer les plantations. Vous pouvez aussi utiliser les éléments existants, car les arbres et les haies protègent du vent, les feuilles mortes empêchent le sol de se refroidir trop vite, et le compost et le fumier dissipent la chaleur. Dans cette démarche, il faut éviter les machines à moteur qui consomment des combustibles fossiles.

Obtenir une production

L’idée n’est pas d’essayer de tout cultiver, mais de sélectionner des espèces prioritaires aux productivités intéressantes, comme les arbres fruitiers. Avec les restes, vous pouvez faire des conserves et des confitures, faire du troc avec d’autres jardiniers, fournir des paniers aux banques alimentaires ou contacter les épiceries solidaires. Cette méthode de la permaculture permet de partager et de créer des liens sociaux.

Dans la permaculture, vous pouvez aussi utiliser l’autorégulation tout en acceptant la rétroaction. De plus, employez la diversité et les ressources renouvelables afin de ne pas produire des déchets. Optez pour des solutions lentes et à petite échelle pour prévenir les accélérateurs de compostage.

Peut-on sauver une plante gelée ?
Comment faire sécher des fleurs d’hortensia ?